Entreprise de demain : adopter une stratégie de développement durable

Ecrit par| Culture

Le comportement des consommateurs change depuis ces dernières années. Les produits sont choisis de façon attentionnée par rapport à la provenance et à la qualité offerte. Chaque consommateur par son comportement veut « faire la différence ». Les produits fabriqués au « kilomètre 0 », les multiples labélisations assurant une confiance consommateur-producteur, ou bien les éthiques environnementales promise par les grandes entreprises : toutes ces stratégies sont basées sur les axes sociaux, économiques et écologique du développement durable.

Alors le nouveau défi de l’entreprise ne serait-il pas d’axer sa stratégie autour d’un développement durable pour promouvoir au client un produit responsable, avec une provenance surveillée, pour attirer une nouvelle forme de consommateurs ?

Plus qu’une valeur ajoutée c’est aussi un réel défi que doivent s’imposer les entreprises qui sont de grandes contributrices des impacts négatifs sur l’environnement.

 

La REDD : Réseau des Entreprises pour le Développement Durable est un organisme non lucratif Canadien qui fait des recherches sur les mesures à prendre au niveau entrepreneurial pour le développement durable ; elle permet d’indiquer aux entreprises les stratégies a suivre. L’organisme a publié un rapport sur les 8 défis du développement durable pour les PME, et a soulevé des problématiques comme: Comment orienter sa stratégie de communication afin de cibler les consommateurs susceptibles de s’intéresser aux produits et services responsables?

 

Tout d’abord, qu’est ce que le développement durable peut apporter aux entreprises : Un vaste marché et un besoin important. Avec l’urgence environnementale actuelle, les populations et les Etats réalisent la nécessité de la transition énergétique et de changement de comportement, la COP 21 a établi des objectifs et un besoin clair.

Par la recherche et l’innovation, plusieurs entreprises proposent des idées innovantes pour répondre à ces problématiques. Lantzatech est un bon exemple de cela.

 

Lantzatech : capturer le CO2 pour le transformer en gaz et en produits chimiques.

Cela paraît être la solution idéale. Cette entreprise Américaine a trouvé le moyen de capter les gaz émis par les usines, et industries, et par fermentation, transformer ceux-ci en éthanol (source de biocarburant) et divers produits chimiques réutilisables. Par quel procédé arrivent-ils à transformer le CO2 ?

La fermentation des gaz est assurée par des microbes présents depuis des millions d’années sur terre, les acétogènes, ceux ci assurent leur métabolisme en consommant les gaz émis par les puits hydrothermaux en profondeur des océans. Il se trouve que ces gaz sont constitués de Carbone monoxyde (CO), Hydrogène (H2), Carbone dioxyde (CO2), Hydrogène sylphide (H2S), Méthane (CH4). Ces derniers sont majoritairement présents dans les émissions de diverses industries comme les aciéries.

L’entreprise est déjà adoptée par le géant ArcelorMittal (acier).

Le développement durable permet également aux entreprises d’obtenir une légitimité et une éthique aux yeux des consommateurs. En se réorganisant autour de nouveaux principes. Réformer la hiérarchie classique de l’entreprise, augmenter l’indépendance des employés et leur responsabilité permettraient d’augmenter la productivité. Assurer une proximité avec le consommateur par la communication et de l’information sur l’origine du produit ainsi que sur la gestion écologique des ressources. Un bon exemple de cela est l’entreprise Lilloise Pocheco.

 

Pocheco, Un business model entièrement basé sur les axes du développement durable.

 Pocheco est une entreprise qui fabrique des enveloppes et des pochettes de papier. L’entreprise a établit sa stratégie de vente sur sa recommandation de la qualité du produit et de la qualité de son environnement du travail. Cette démarche est appelée l’Ecolononmie : la simple enveloppe se transforme en un objet 100% biodégradable qui permet d’entretenir les forêts européennes. Le site de l’entreprise met en avant les chiffres de litres d’eau économisés, le nombre d’arbre planté, leur bilan écologique.

Parallèlement une organisation du travail saine et basée sur l’homme est prônée, Pocheco prêche leur vision aux consommateurs en même temps qu’ils vendent leurs biens. Ainsi, cela leur permet de se démarquer par rapport à la concurrence, le choix d’acheter leurs enveloppes devient une « bonne action » aux yeux des consommateurs.

 

En élaborant une bonne communication autour du produit ; sur sa qualité, son empreinte écologique ou bien les revenus versés à la cause environnementale (plantation de forets, ONG, etc..) une entreprise peut conquérir un marché de plus en plus regardant et averti ou même écraser la concurrence. Cela, tout en faisant « la bonne chose ».

L’urgence environnementale actuelle doit être vue comme une multitude de nouvelles opportunités par l’entrepreneur.

 

 

Pour d’autres exemples d’entreprises axées sur le commerce équitable, allez voir l’article sur ERmanos la start-up Valaisanne.

Last modified: 28 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *