En quoi l’échec reste-t-il un des meilleurs moyens de réussir ?

Ecrit par| Business & Law

Le 25 novembre dernier, une partie de la rédaction d’Innovation Time assistait à la conférence Startup Champions organisée par Venture Lab au Rolex Learning center. Marcel Salathé entrepreneur et professeur à l’EPFL y a donné une présentation sur l’importance de l’échec dans la réussite entrepreneuriale. A travers son expérience d’entrepreneur il en est venu au trois conclusions suivantes.

L’échec est inévitable, il faut savoir le penser différemment
Quelque soit le domaine dans lequel on entreprend, la réussite du lancement d’une start up est loin d’être assurée, une étude de l’université de Stanford affirme même que 92% des start up lancées se soldent par un échec. C’est pourquoi une culture qui rejette l’échec ou qui le stigmatise est un véritable frein au développement et à l’innovation. C’est peut-être le défaut majeur que nous avons par rapport à l’entrepreneuriat américain par exemple. La peur de l’échec est stérilisante pourtant l’idée de ne pas se lancer semble bien plus terrible que celle d’essayer et d’échouer ; pour quelqu’un qui a envie d’entreprendre, entre regretter de ne pas avoir oser faire quelque chose ou d’avoir oser le faire mais que ça se soit mal dérouler, le choix est rapidement fait. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas considérer l’échec comme une absence totale de réussite mais bien comme un véritable apport en expérience. Pendant ses travaux sur l’ampoule électrique Thomas Edison avait d’ailleurs l’habitude de dire « Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé 10 000 façons qui ne fonctionnent pas. Je ne me décourage pas car chaque tentative échouée est un pas en avant vers la réussite. »
Bien que l’échec soit inévitable, il est important de le confronter d’une façon intelligente de façon à ce que, quelque soit l’issue, vous en tiriez une leçon utile.

L’échec est nécessaire
L’idée peut paraître un peu brutale, mais pour qu’il ait y du progrès il faut qu’il y ait de l’échec, la théorie de l’évolution nous dit même que c’est la stratégie de survie la plus naturelle puisqu’elle est fondée sur l’incapacité à évoluer.
C’est pour cela que qu’il faut être en recherche d’innovation constante dans son entreprise, même quand on pense avoir découvert la meilleure stratégie de fonctionnement ; le monde est en évolution constante, il faut savoir évoluer avec lui.

graphi6n

Si vous représentiez la réussite entrepreneuriale sur un graphe d’optimisation, que vous assimiliez les succès aux « pics » et les échecs aux « fosses », vous obtiendriez quelque chose de similaire à cela :

Un entrepreneur qui n’évolue pas reste immobile dans la zone plate. Le marché lui est en constante modification, et le graph ne cesse de se déformer ce qui finira inévitablement par provoquer la chute de l’entrepreneur dans une fosse.
Sans évoluer il est donc est inenvisageable d’espérer trouver un pic de réussite, pour cela il faut avoir la volonté d’innover et partir à leur recherche, bien que ce ne soit pas sans risque cela reste moins risqué que de ne rien faire.
Parfois même, quand on pense avoir échoué, on est en réalité à deux pas d’une grande réussite.
Rien que dans le domaine scientifique le nombre de grandes découvertes qui ont été faites grâce à des expériences ratées est absolument incroyable

L’échec est la voie la plus rapide vers la réussite, si vous voulez réussir multipliez vos échecs
Que ce soit pour le petit entrepreneur ou pour le grand PDG échouer n’est jamais quelque chose d’agréable, a chaque fois qu’on progresse il est important de se demander si on fait un pas vers le haut, un pas vers le bas, ou si on reste au même niveau. Dans une société qui rejette l’échec la grande majorité des gens peinent à reconnaitre qu’ils ont fait un pas vers le bas. Il faut savoir s’en détacher, se sont vos idées ou votre produit qui ont échoué, pas vous en tant que personne.
Il est toujours facile de parler de succès, les réseaux sociaux débordent de success stories à ne plus savoir qu’en faire, mais derrière chaque réussite se cachent 100 échecs dont personne ne parle, parce qu’en réalité, tout le monde se fiche du fait que vous ayez échoué.

P.S.

 

Last modified: 9 janvier 2017

0 Responses to :
En quoi l’échec reste-t-il un des meilleurs moyens de réussir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *