ERmanos : start-up née après un stage d’études au Pérou

Ecrit par| Culture

Le projet suivant, alimenté par une vision humanitaire, nous a été expliqué par sa fondatrice, Florence.
Ermanos est un projet qui vise à proposer un mode de consommation alternatif à travers des objets issus d’une production artisanale et responsable.
L’idée, nous dit Florence, a germé après avoir travaillé 6 mois au Pérou lors d’un stage au cœur d’une manufacture traditionnelle pendant ses études à l’Ecole Hôtelière de Lausanne.

Là-bas, elle y vit une expérience forte et marquante. Dans cette région où le travail du cuir se transmet de père en fils, elle noue des liens avec les habitants qui fabriquent des chaussures, sacs, et accessoires à la main. Une idée lui vient à l’esprit : un projet visant à rapprocher producteur et consommateur, permettant de créer de la valeur dans des régions défavorisées.

Florence Maurer, fondatrice d’ERmanos

Mais que faisait une étudiante de l’EHL en plein milieu d’une chaîne de fabrication manuelle de chaussures, sacs et accessoires ?
Pour son stage, Florence avait été engagée par l’entreprise Nisolo – qui exporte et commercialise les produits fabriqués – afin de structurer la production.

Son travail consistait entre autres en la mise en place des salaires – deux fois plus élevés que la moyenne de l’industrie au Pérou -, la rémunération équitable pour leur travail, sans compter toutes les mesures d’encadrement du travail mises en place. De retour en Suisse, Florence décide de commercialiser ces produits éthiques, tout en gardant contact avec ces personnes via Skype.

« Florence confirme à quel point l’apprentissage à l’EHL l’a aidée »

Afin de présenter sa première collection, elle organise un événement de soutien auquel elle invite amis et connaissances, qui marche très bien, au vu des plus de 100 personnes présentes.
Cependant, une fois l’idée venue, comment passer à un projet concret ? Pour cela elle organise un workshop avec des consultants professionnels et des personnes proches venant de différents domaines. Pendant un après-midi, ils se réunissent et passent plusieurs heures à brainstormer sur la charpente du projet pour en définir les points importants : Vision, Mission, Valeur.
Ce fut, pour Florence, qui mène son projet seule, une grande aide d’avoir ces opinions extérieures.

Au niveau des études, Florence confirme à quel point l’apprentissage à l’EHL l’a aidée, lui permettant d’avoir une très bonne vision d’ensemble d’une entreprise et de s’entourer des bonnes personnes.

 

→ Si cette initiative t’a plu-e, voici ici le lien pour consulter les produits proposés par ERmanos ←

 

Jeanne Chaverot

Last modified: 8 octobre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *