Introduction à la blockchain et aux cryptomonnaies

Ecrit par| Sciences & Technologies

Cet article a été rédigé par Gaspard Peduzzi, étudiant de première année en Informatique à l’EPFL et fondateur de la Blockchain Society ayant pour but le développement d’une communauté étudiante basée sur les cryptomonnaies et blockchain dans toute la Suisse.

Les cryptomonnaies connaissent aujourd’hui une croissance exponentielle, les médias commentent l’évolution impressionnante du prix du Bitcoin et de nombreuses grandes entreprises s’intéressent à la blockchain. Les pays commencent à reconnaitre officiellement ces nouvelles monnaies en tant que telles ou à les traiter juridiquement. Elles servent parfois déjà d’alternatives aux monnaies nationales notamment dans certains pays en proies à des instabilités politiques ou économiques. La création d’entreprises se multiplie avec les innombrables utilisations révolutionnaires possibles dans de nombreux domaines. Les développeurs en sont les architectes et sont très prisés, mais cette effervescence s’étend à plus de disciplines, créant beaucoup d’opportunités. Bien qu’encore très peu connu du grand public, la blockchain s’est aujourd’hui imposée comme un acteur important de l’innovation pour ces prochaines années.

Il peut être difficile de se plonger dans le domaine, c’est pourquoi j’ai réuni les points principaux qui reviennent souvent dans les questions des nouveaux venus :

LA BLOCKCHAIN EN DEUX MOTS :

La Blockchain est une base de données d’un nouveau genre. Elle est décentralisée, transparente. Il n’y a pas d’organes de contrôle centraux, l’authenticité des opérations est régulée par des procédés cryptographiques et l’intégrité du réseau par des algorithmes de consensus (algorithmes qui définissent la manière dont les participants du réseau se mettent d’accord sur la validité d’une opération). Cette technologie révolutionnaire a fait surface en Juin 2009 avec la création du Bitcoin, la première cryptomonnaie aujourd’hui sur le marché. L’utilisation de la technologie varie grandement : comme « monnaie virtuelle » permettant un simple échange d’unités, comme support pour des programmes qui fonctionnent alors de manière décentralisée (appelés Dapps, pour decentralized application). Ces programmes sont des « smarts contracts« , l’aspect décentralisé et automatique de la blockchain permettant ainsi de créer des services indépendants qui suppriment le rôle de l’intermédiaire. Les transactions bénéficient de caractéristiques propres au réseau (rapidité, sécurité, anonymat etc..).

  • Le site « Hacker Noon » image assez clairement le fonctionnement de la blockchain dans son article : lien
  • Je recommande vivement le cours de Melanie Swan sur Udemy pour avoir un bon aperçu de la technologie à travers son potentiel et ses enjeux : lien
  • Il existe également un site qui recense et définie beaucoup de concepts de manière concise pour tout nouvel arrivant souhaitant comprendre les différents concepts de ce domaine : lien

QU’EST CE QU’UNE CRYPTOMONNAIE ?

La blockchain étant une base de données, des opérations peuvent être effectuées sur ce registre, elles correspondent a des transactions. En effet n’importe qui peut générer une adresse qui sera associée à une clé privée. Avec sa clé privée il peut effectuer des opérations sur son compte (dans le cas d’une blockchain publique). Des unités sont définies pour chaque réseau (Bitcoin, Ether etc.), elles sont divisibles (on peut avoir une fraction de bitcoin) et la génération se fait par différents moyens (généralement en participant au fonctionnement du réseaux comme dans le cas du Bitcoin).

Chaque opération étant verifiée par le réseau, qui décide si elle est valable ou non utilisant un algorithme de consensus. Il est en pratique extrêmement difficile de tricher (par exemple dépenser un nombre de Bitcoin qu’on ne possèderai pas), et si une personne arrivait à tricher il serait très facile de s’en rendre compte (le registre étant publique). En outre le nombre d’unité étant généralement limité, ces unités ont donc une valeur due à l’offre et la demande.

COMMENT S’INFORMER, SUIVRE L’ÉVOLUTION DE L’ÉCOSYSTÈME ?

Bien que sujettes à l’intérêt croissant des médias, les cryptomonnaies sont encore aujourd’hui très récentes et en constante évolution. Aussi, des communautés se sont formées et il existe plusieurs médias pour suivre l’évolution du domaine :

  • Les médias classiques : cointelegraphcoindeskethnewssmithandcrownthemerkle (icocountdowntokenmarketicoalert pour suivre les lancements de projets).
  • Les subreddits où les communautés sont très présentes, qui permettent une certaine diversité des sources.
  • Les Slack/Telegram des différentes cryptos qui permettent plus de proximité avec les acteurs d’un projet (développeurs etc.).
  • Twitter est également important dans le relai d’informations. Des acteurs influents dans le domaine s’y expriment régulièrement (Vitalik Buterin, Brian Armstrong etc.) et les annonces/flash infos y apparaissent généralement plus rapidement.

Après avoir découvert ce domaine révolutionnaire, si vous souhaitez y investir (sachant que le marché est très spéculatif, jeune et volatile), il est fortement recommandé d’évaluer une crypto à travers différents critères tels que sa communauté, sa distribution, sa possibilité d’évoluer, sa gouvernance, la team, l’activité sur GitHub, son volume journalier de transactions, sa potentielle adoption etc. Un « whitepaper », document expliquant et détaillant chaque projet (voir celui du Bitcoin), définienles problèmes posés et comment le projet les résout. Coinmarketcap.compermet de suivre rapidement l’évolution du marché en recense un grand nombre de cryptomonnaies. Vous pouvez suivre l’évolution de votre portfolio avec des apps comme blockfolio ou des sites comme cryptocompare.

COMMENT ACHETER DES CRYPTOMONNAIES ?

Renseignez-vous par vous-même, tout investissement comporte des risques, le marché est récent et en pleine expansion, les volumes sont encore faibles par rapport à d’autre marchés financiers donc la volatilité forte. Le « risk management » et un minimum d’expérience sont vivement conseillés pour le trading.

Il existe aujourd’hui un grand nombre de plateformes pour acheter des cryptomonnaies que ce soit avec du Fiat (CHF, EUR, USD …) ou directement en les échangeant entre elles (voir shapeshift et changelly). La sécurité est évidemment un critère à prendre très au sérieux dans le choix de la plateforme, ainsi que les frais occasionnés à chaque action et la liquidité. Coinbase et Kraken sont très connues pour commencer avec du fiat, tandis que Bittrex/Poloniex sont très utilisées pour l’achat d’altcoins (terme désignant une monnaie « non-principale » sur le marché) depuis BTC/ETH. Si vous effectuez beaucoup de trades Cryptos/Fiat, GDAX et Bitfinexpermettent des opérations avec des frais assez faibles. Tous les échanges possèdent généralement une option « margin trading » (short/long), Bitmexpermet le trade de certaines cryptomonnaies avec un fort leverage (jusqu’à 100x). A noter que les risques sont amplifiés dans ce genre d’activité notamment à cause de la forte volatilité du marché.

“There are only two types of companies: Those that have been hacked and those that will be hacked.”  Robert S. Mueller, III, Director FBI

COMMENT STOCKER VOS ASSETS ?

Il est important de garder en tête que vous n’avez vraiment le contrôle de vos cryptomonnaies que si vous avez accès à la clé privée qui permet son utilisation. Les piratages et détournements de fonds sont assez fréquents. Il est donc fortement conseillé de ne pas laisser ses assets sur les échanges dans la mesure du possible. Il existe plusieurs types de stockages :

Desktop/mobile Wallet (software) : logiciel (la sécurité dépend de l’intégrité de votre ordinateur)

Online Wallet : Il faut juste garder sa clé en sécurité, pas besoin de synchroniser la blockchain sur sa machine (ex : MyEtherWallet)

Hardware wallet : Appareil qui a pour fonction de stocker de manière sécurisée vos cryptos-assets (ex: Ledger WalletTrezor)

-Paper wallet : Imprimer sa clé sur un support papier

PS : Le scam/piratage est très présent et exige de faire particulièrement attention à l’intégrité de sa clé privée.

EN CONCLUSION

Nous construisons aujourd’hui une communauté Blockchain, regroupant enthousiastes et curieux dans tout la Suisse. L’objectif est d’informer le plus de personnes, de débattre autour des différentes thématiques du domaine tout en stimulant la création de projets et en organisant des évènements. Rejoignez-nous via blockchainsociety.ch (ou directement sur le slack).

Auteur: Gaspard Peduzzi

Si cet article t’a plu-e, voici un autre article que nous avons rédigé à la suite du Blockchain Summit.

Last modified: 4 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *