mixer

La FuckUp night du Mixer 2018: l’échec, une étape vers la réussite?

Ecrit par| Evènements passés

Si vous êtes un fan de tennis suisse, vous connaissez certainement la citation de Beckett tatouée sur l’avant-bras de Stanislas Wawrinka: “Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.“. Apprendre de ses erreurs et de celles des autres pour mieux réussir, c’est le principe des FuckUp nights. Le Mixer est un événement organisé par plusieurs associations étudiantes.  Chaque édition a lieu sur un campus différent dans le but de créer des rencontres entre étudiants de différents domaines. Pour cette dernière édition du Mixer, une FuckUp Night suivie d’un apéritif a été organisée à l’EPFL.

Pour l’édition 2018 du Mixer, les associations étudiantes: Start Lausanne, STIL, Campus Junction, et Innovation Time se sont inspirées d’un concept né au Mexique en 2012. Le but d’une FuckUp night est de réunir les entrepreneurs face à un public. Ces derniers ne vont pas nous raconter comment ils ont réussi à monter leur startup et tout le succès qu’ils ont eu. Au contraire, ils viennent partager  leurs pires échecs afin de dédramatiser et partager leurs erreurs avec le public, pour que ce dernier puisse les éviter. Réginald Bien-Aimé, un des organisateurs de FuckUp Nights Switzerland et “Expert en Echec” a animé la soirée. Il présenté les trois speakers qui ont suivi son intervention. Dans le cadre du Mixer, les speakers choisis étaient des alumni de grands campus Lausannois afin de représenter différentes expériences dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Ahmad Benmrad

Ahmad Benmrad

Les intervenants

Premier intervenant de la soirée, Ahmad Benmrad, diplômé d’un Bachelor de la faculté des HEC de l’université de Lausanne et CEO de Moovap. Moovap est une application de coaching et de nutrition personnalisée. Leur principale erreur a été de repousser les deadlines jusqu’au moment où ils ont dû commercialiser leur application dans le cadre d’un partenariat sans que cette dernière ne soit prête. Résultat : il leur a fallu rembourser tous les abonnements souscrits. Leçon apprise? Selon Ahmad, “dormir est une option” pour un entrepreneur.

Gavrilo Bozovic

Gavrilo Bozovic

Vient ensuite le speaker de l’EPFL : Gavrilo Bozovic créateur de Teleport, une plateforme de vidéos qui aurait pu concurrencer Youtube. Il travaillait avec une excellente équipe et possédait un produit de qualité mais pour lequel personne ne voulait payer. Malgré cela, en capitalisant sur la confiance, ils ont réussi à soulever des fonds importants. Ceci a d’autant plus accentué encore la dureté de la chute lorsqu’ils ont échoué. La morale de l’histoire est de préférer échouer tôt afin de limiter les dégâts.

Raphael Lutz

Raphael Lutz

 

Enfin, le dernier intervenant de la soirée était Raphael Lutz designer diplômé de l’ECAL. Pour un contrat important il customisa un pédalo. Le design fut parfait mais le bateau coula au fond du lac dès la première utilisation à cause d’un problème de communication. Il nous explique que la communication est primordiale et qu’il ne faut surtout pas la négliger.

Apprendre des erreurs des autres afin de ne pas les répéter est un joli concept. Si cela n’est pas suffisant, il est au moins possible d’en rire et c’est sûrement là l’importance d’une FuckUp night.

Auteure: Alissone Mendes

Last modified: 3 mai 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *