Interview de Thomas Gould, co-fondateur de StudyBox

Ecrit par| Vrac

Innovation Time vous présente la première interview de Thomas Gould, co-fondateur de notre startup partenaire StudyBox.

 

Pierre : Tout d’abord, pourrais-tu te présenter ?
Thomas : Je m’appelle Thomas et je suis l’un des trois co-fondateurs de StudyBox. J’ai suivi un parcours très business : apprentissage d’employé de commerce, Bachelor en Économie d’entreprise et je suis actuellement en dernière année de Master en Économie.

Pierre :  Présente nous ta startup en quelques mots…
Thomas : StudyBox (www.studybox.ch) est une plateforme de partage de documents entre étudiants. L’idée est simple : tu as des difficultés dans certaines matières? Télécharge des résumés qui t’aideront à mieux réussir tes examens. Tu es doué dans une autre branche? Mets tes documents à disposition des autres étudiants et choisis si tu les partages gratuitement ou contre rémunération. Nous sommes trois co-fondateurs : Mathieu Gould (Économiste d’entreprise), Paul Monerat (Biologiste et professeur) et moi-même. L’idée nous est venue car, ayant nous-même été étudiants, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un vrai manque. Les partages n’avaient lieu qu’au sein de petits groupes isolés. Nous avons eu envie de porter cela à un autre niveau, permettant à n’importe quel étudiant de trouver facilement un document dont il aurait besoin. La startup a été créée à la suite d’un Startup Week-end fin 2013 lors duquel nous avons été élu deuxième lauréat du concours. Nous avons ensuite affiné notre modèle et travaillé sur le site et nous avons mis en ligne la version publique en septembre 2014, le jour de la rentrée académique.

Pierre : Et quelle est ta vision de l’entrepreneuriat en général ?
Thomas : À mon sens, l’entrepreneuriat résulte de deux choses : la volonté de faire quelque chose différemment et le courage de prendre le risque. Ensuite, l’entrepreneuriat ne veut pas forcément dire créer un Facebook ou Google. Des milliers d’entreprises plus petites et locales sont créées chaque année à travers le monde et leurs fondateurs sont également des entrepreneurs. Je pense que c’est important de s’en rappeler car trop souvent, quand on parle d’entrepreneuriat, on pense tout de suite à Steve Jobs ou Elon Musk. Il ne faut pourtant pas oublier que ceux-ci sont les « stars » de l’entrepreneuriat et non la norme.

Pierre : Et que conseillerais-tu à un jeune entrepreneur ? 
Thomas : (pour un jeune qui hésiterait encore à se lancer, ndlr) Essayez. Lancez-vous. Apprenez. Vous êtes au début de votre vie professionnelle, vous n’avez que peu de risques en prenant une année pour lancer votre projet. Si ça fonctionne, vous pourrez en vivre et vous apprendrez énormément. Si ça ne fonctionne pas, ça n’en restera pas moins une expérience enrichissante qui vous aura beaucoup appris et qui vous permettra de vous démarquer. Et qui sait, peut-être retenterez-vous l’aventure quelques années plus tard et vous aurez appris de votre première expérience. Il ne faut pas oublier qu’on ne réussit que très rarement du premier coup. Bon nombre d’entrepreneurs très connus sont passés par plusieurs échecs avant de connaître le succès. Il ne faut pas avoir peur, mais apprendre de ses erreurs.

Pierre : Comment vois-tu l’avenir de ta startup ?
Thomas : Nous allons continuer à nous concentrer sur le marché Suisse et à renforcer notre position. Nous n’avons pas de timeline précise, mais nous voulons porter le concept vers d’autres pays dans les prochaines années.

Pierre : Qu’est ce que tu apprécies dans le « métier » d’entrepreneur ?
Thomas : La diversité du travail et la flexibilité dans la façon de s’organiser.

Pierre : Quelles ont été les principales difficultés auxquelles tu as été confronté ?
Thomas : Nous avons rapidement réalisés que certaines fonctions de StudyBox ne correspondaient pas à ce que souhaitaient les étudiants. Nous avons donc dû nous adapter très vite et continuer à être à l’écoute de nos utilisateurs. Etre proche d’eux tout en continuant à développer notre présence n’est pas une chose aisée, mais c’est primordial pour le succès de StudyBox.

Pierre : Un dernier mot pour la fin ?
Thomas : J’ai entendu cette phrase un jour et je trouve qu’elle est particulièrement appropriée aux entrepreneurs et futurs entrepreneurs : « Let your dreams be bigger than your fears and your actions be louder than your words. »

Last modified: 29 décembre 2015

One Response to :
Interview de Thomas Gould, co-fondateur de StudyBox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *