Le biomimétisme : s’inspirer du vivant pour développer les technologies de demain

Ecrit par| Sciences & Technologies

Le biomimétisme, ingénierie bio-inspirée, gagne de plus en plus de terrain et commence à conquérir différents domaines. Du médical aux applications mobile, de nombreuses institutions et entreprises innovent grâce aux êtres vivants.

Le biomimétisme est une ingénierie s’inspirant des animaux, des insectes, mais aussi des plantes. Ces organismes, ayant survécu à 3.8 milliards d’années d’évolution, présentent  des comportements et des caractéristiques applicables aux domaines industriels et scientifiques. Le biomimétisme s’en inspire et permet d’innover tout en étant durable. Des entreprises, des chercheurs et même des gouvernements voient le biomimétisme comme un moyen de passer d’une économie basée sur des ressources non-renouvelables vers une économie verte. C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises suivent ce principe. En voici deux exemples.

La nature est une bibliothèque et le biomimétisme est la science qui dit : « Lisez-là au lieu de la brûler. »

Illustration de l’algorithme des colonies de fourmis

L’application Waze s’est bio-inspirée du comportement et de propriétés physiologiques des fourmis. Waze est une application GPS sur mobile élaborée grâce à la participation des utilisateurs. Elle signale les accidents, les embouteillages ou encore la présence de radar fixe et mobile, tout cela par les notifications des conducteurs. Elle détecte également en temps réel les ralentissements et redirige le conducteur vers un itinéraire plus rapide. L’objectif de Waze est de créer une communauté de conducteurs travaillant ensemble pour améliorer la conduite de chacun. Afin d’arriver à ce résultat, l’algorithme de l’application s’est basé sur l’organisation des colonies de fourmis. En effet, les fourmis travaillent ensemble et s’informent en permanence dans un but commun. Ces informations sont transmises par la sécrétion de phéromones. Ainsi, une fourmi “éclaireuse” retournant au nid, peut indiquer aux fourmis suivantes la direction la plus optimale afin d’atteindre, par exemple, une source de nourriture. Les fourmis suivantes renforceront le chemin par de nouvelles sécrétions et pourront même améliorer l’itinéraire si une alternative plus courte est découverte.

L’arénicole

Un autre exemple impressionnant issu du monde médical est celui de Franck Zal. Docteur en biologie marine, il réalise en 2002 une étude sur le système respiratoire de l’arénicole, un ver de vase présent sur les plages bretonnes. Il découvre alors que le sang de l’arénicole contient une molécule particulière et ultra-oxygénée. Celle-ci est un transporteur d’oxygène universel. Autrement dit, cette molécule peut être considérée comme un substitut compatible avec n’importe quel groupe sanguin, constituant une avancée importante dans le monde médical. En 2009, Franck Zal crée sa propre entreprise, Hemarina, afin de développer des applications issues de sa découverte. Les trois principales applications concernent la transfusion de sang, la cicatrisation de plaie et la transplantation d’organes. Les propriétés particulières de la molécule étudiée permettent d’obtenir du sang lyophilisé, c’est-à-dire en poudre. Ainsi, le temps de conservation des poches de sang augmenterait et la chaîne du froid n’aurait pas à être respectée, facilitant le processus de transfusion. Ces caractéristiques seraient particulièrement demandées en zone de conflits ou lors de catastrophes naturelles. La haute oxygénation de cette molécule permet également d’autres avancées. Grâce à cette propriété, les pansements imprégnés de la molécule pourraient soigner les plaies difficiles à cicatriser de patients diabétiques, évitant parfois l’amputation. Dans le cas de transplantation d’organes, une solution à base de cette molécule ultra-oxygénée permettrait également d’augmenter le temps de conservation des greffons, minimisant la probabilité de rejet.

Ces différents exemples démontrent que le biomimétisme peut s’appliquer à des secteurs très divers et est une source évidente d’innovation. Comme l’explique Idriss Aberkane, docteur en neurosciences et ingénieur en biomimétisme, “la nature […] est une bibliothèque et le biomimétisme est la science qui dit : “Lisez-là au lieu de la brûler.””

Retrouver la conférence TEDx de Franck Zal sur : https://www.youtube.com/watch?v=tTcrwOjAo30

Last modified: 25 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *