Managing oneself ou la connaissance de soi

Ecrit par| Culture

Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et le jour où vous découvrez pourquoi – Mark Twain

 

Mark Twain en son temps avait compris l’une des choses les plus importantes pour exister et s’épanouir en tant qu’être humain.
L’aujourd’hui défunt contributeur à la Harvard Business Review et consultant spécialisé en management, M. Peter Drucker, n’est pas là pour le démentir. En réalité, il actualise simplement cette citation aux jours d’aujourd’hui.

Dans son article Managing Oneself, M. Drucker pose les questions essentielles à la connaissance de soi. Ces questions concernent nos capacités et l’orientation professionnelle que nous serions censés suivre d’après nos celles-ci.

Quelles sont mes forces ? Comment est-ce que j’effectue mes tâches ? Comment est-ce que j’apprends ? Quelles sont mes valeurs ? Où se trouve mon appartenance ? A quoi dois-je contribuer ?

Le but de ces questions est de trouver l’activité dans laquelle on peut apporter le plus de valeur aux autres.

Cette valeur pourra ensuite se convertir en une certaine devise, comme de l’argent ou quelque chose de plus immatériel comme le sentiment de satisfaction qui suivrait l’accomplissement d’une telle activité. Cette devise dépendra de notre personnalité, de nos valeurs et nos croyances.

Dans la seconde partie de son article, M. Drucker aborde la deuxième partie de notre vie. Il nous explique que dans une société qui se base principalement sur les connaissances que l’on a acquises pendant notre vie, il est devenu crucial, voire vital d’avoir des options concernant son évolution professionnelle. C’est pourquoi les questions ci-dessus sont si importantes.

En conclusion, dans notre société, spécialement dans le milieu académique, nous attendons des autres qu’ils ne fassent aucune erreur. Certes cela nous pousse vers un certain élitisme bienveillant, cependant cela se fait au prix de notre créativité et parfois de notre épanouissement. Le fait est que les carrières à succès ne sont pas planifiées à l’avance. Il est donc inutile de nous demander à nous-mêmes d’êtres « parfaits » sous la pression de cet élitisme bienveillant.

Ce qu’il faudrait faire, c’est s’affirmer en tant qu’individu et trouver sa place en se posant les bonnes questions. Les mêmes questions que se posaient tous les jours les grands hommes tels que Napoléon, De Vinci ou Mozart.

Si tu veux en savoir plus, je t’invite à lire Managing Oneself. Il ne fait que 55 pages et en vaut le détour !

Alexis Daroussos

Last modified: 21 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *