Share A Dream, un projet mettant en valeur les petites ONGs

Ecrit par| Business & Law

Share A Dream, c’est un projet né de cinq amis – UNIL, EPFL – voulant lier l’innovation au social.

Leur projet est parti de deux constats :

Un constat humain : 90% de l’aide apportée aux ONGs revient à celles de grande ampleur. Laissant de nombreuses organisations sans visibilité ni aide.

Un constat économique : De nombreuses entreprises demandent à ce que leurs employés dédient un certain temps à des actions auprès d’ONGs. De nos jours, il devient de plus en plus obligatoire de donner de l’argent à des ONGs. Pourquoi ? Car les gens cherchent de plus en plus à travailler dans une boîte qui mène des actions sociales, qui s’engage. Certains pays ont même des lois à ce propos.

Or voilà, ces entreprises n’ont souvent pas accès à de petites ONGs, et se tournent la plupart du temps vers les plus connues.
Alors, comment concilier les deux ? Share A Dream se propose en tant qu’intermédiaire. Une plateforme de communication, mettant de petites ONGs en contact avec des individus et entreprises.

Comment ça marche ?

En allant sur le site, on se retrouve face à une liste de projets auxquels on peut participer.
Choisissons par exemple le cas de Identidad Vecinal, une ONG située dans une zone très pauvre près de Buenos Aires, Argentine. Cette ONG cherche à améliorer les conditions de vie de ses habitants et, étant donné le manque d’aide de la part des politiques publiques dans cette banlieue, ils ont besoin de volontaires pour les aider.

 

« En allant sur le site, on se retrouve face à une liste de projets auxquels on peut participer. »

 

Sur la page du projet, on peut donc y trouver :

  • Une vidéo d’introduction, permettant de présenter l’ONG et les personnes qui bénéficieraient de l’aide apportée.
  • Une description des aides sollicitées : que ce soit depuis chez soi ou sur le terrain, n’importe qui peut aider !

Dans le cas de la banlieue argentine, ils recherchent par exemple :

  • Quelqu’un travaillant dans le domaine de l’éducation pouvant faire du bénévolat sur place
  • Un médecin qui serait disponible pour des appels par Skype, afin de partager son expérience avec des infirmières sur des cas difficiles nécessitant une aide particulière

Cette plateforme illustre très bien le concept de l’Online Volunteering : La possibilité d’avoir un impact depuis chez soi, tant qu’on a les critères pour aider une ONG.

 

 

Comment sélectionner les ONGs ?

Au début de leur aventure, les amis sont partis en Amérique latine afin de voir les besoins directement sur place et vérifier si leur business plan répondrait à ces besoins.
Pour financer un tel voyage, ils ont lancé une campagne de crowdfunding. De l’aide leur a été apportée mais la plupart de l’argent venait de leur poche.
L’équipe prend donc un avion les faisant atterrir à Buenos Aires. 36h de bus plus tard ils arrivent à Florianópolis, une ville dans le sud du Brésil. De là ils achètent un van et à 80km/h ils descendent le littoral brésilien jusqu’au Chili, Bolivie puis Argentine.

D’après leurs témoignages, ce voyage fut dur moralement et physiquement. D’un autre côté, l’aventure leur a permis d’avoir une vision sur la mission de la startup.

Et bien sûr, chaque jour ils visitaient des ONGs afin de voir leurs besoins et le type d’aide qui pourrait leur être apportée.

Ce voyage leur a permis de devenir beaucoup plus professionnels, et plus proches au sein de l’équipe (après tout, ils vivaient à quatre dans un van!). Ils se sont forgés une expérience et une réputation.
De retour en suisse, une bonne nouvelle les attend : Ils sont finalistes au concours MassChallenge, un accélérateur de startups comprenant plus de 400 candidats. Cette nomination permet au projet de gagner plus de visibilité.

Comment l’idée leur est-elle venue ?

Pendant leur temps au sein de l’AIESEC ils se rendent compte à quel point ils veulent apporter une réelle différence dans la vie de certains. Ils sont d’ailleurs d’accord, « l’expérience associative apporte beaucoup à l’esprit d’entreprendre ! ». Une fois le projet devenu concret, ils partent en Amérique latine.

 

Prochain objectif

Leur but actuel est de trouver des investisseurs qui aient conscience du challenge et de la mission que l’équipe s’est fixée.

Jusqu’à maintenant qu’est ce qui a été le plus difficile dans leur aventure ?

Quand on a 23-25 ans sans expérience, il faut vendre ses compétences à des entreprises qui sont impactantes et renseignées sur le sujet.

« On a les compétences et savoir-faire mais c’est difficile de prouver qu’on les a face à des entreprises influentes. »

Un conseil pour quelqu’un qui veut se lancer?

« Si t’as une idée dans laquelle tu crois c’est LE prérequis pour pouvoir se lancer. Ici dans la région il y a plein d’outils et programmes faits pour aider de jeunes entrepreneurs. Il faut demander de l’aide. L’échange de connaissances et skills est primordial. »

« La plus grosse erreur qu’on fait souvent est de se dire ‘J’en parle à personne sinon on va me piquer mon idée.’ »

« L’école nous apprend à apprendre, et non à faire. Une fois diplômé, il faut s’entourer de personnes qui savent faire. »

Meilleurs conseils

« Faites un brainstorming. Parler de ses idées, avoir différents inputs, challenger ses propres idées, prévenir des dangers de ce qui viendra plus tard. »

« Ce qu’on souhaitait faire était trop complexe. On nous a dit « Vous voulez trop faire », « vous n’avez pas les moyens de le faire ». Une équipe de mentors nous a donc fait éliminer des choses, limiter le projet. C’est bien d’être idéaliste mais parfois il faut savoir prendre du recul. »

« N’attendez pas que votre produit soit parfait avant de le lancer. Ou vous ne vous lancerez jamais. »

Pour finir, « La beauté de l’aventure Share A Dream c’est qu’on est partis d’une graine jusqu’à un projet réalisable. Les années à venir sont nées de cette expérience construite lors de nos visites sur le terrain. »

 

Jeanne Chaverot

Last modified: 27 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *