La squille multicolore : le Thor des océans au service de l’innovation

Ecrit par| Sciences & Technologies

Quel est le lien entre une crème solaire et une arme de guerre ? Un seul : la crevette mante. De sa vision surnaturelle à son attaque-éclair, ses attributs font d’elle une super-crevette de l’innovation.


La squille multicolore
, ou crevette mante est une petite crevette présente dans l’Océan Pacifique et Indien qui est facilement reconnaissable par ses couleurs et son physique particulier. Les scientifiques s’intéressent de plus en plus à cette espèce pour ses attributs : ses yeux proéminents et ses marteaux. Lors de sa conférence à l’UNIL en novembre dernier, Idriss Aberkane, docteur en neurosciences et ingénieur en biomimétisme, explique comment les caractéristiques de cette crevette peuvent être ou ont été appliquées au domaine scientifique.

L’attaque-éclair

La squille multicolore

La crevette mante possède deux marteaux qui lui permettent d’abattre ses proies. Bien que semblant inoffensif, ses marteaux peuvent facilement briser les carapaces des crabes ou encore casser les doigts des pêcheurs voulant en faire des sashimis. Plusieurs phénomènes se produisent lorsque cette petite crevette attaque. Tout d’abord, le mouvement des marteaux peuvent faire bouillir l’eau autour de l’impact : ce phénomène s’appelle la supercavitation. Cela consiste en la formation de bulles dans un liquide, causée par un mouvement à haute vitesse. La supercavitation est particulièrement étudiée par la marine car elle permet de réduire le frottement avec l’eau et a notamment été utilisée dans la production de torpilles comme le missile Shkval. La sonoluminescence est issue du même phénomène. Lorsque les bulles de gaz formées lors de la supercavitation implosent, une énergie lumineuse est libérée. Cette faculté est particulièrement recherchée dans le secteur de la nanotechnologie pour sa précision.

Une super-vision

Les yeux de la squille multicolore

Les yeux de la squille multicolore sont tout aussi impressionnants que son marteau. Elle possède 16 types de cônes différents – qui sont les cellules de l’oeil permettant la perception des couleurs. En comparaison, l’humain n’en possède que 3 différents. Cette habileté permet à la crevette mante de percevoir les couleurs du spectre visible, les rayons UV, infrarouges, gamma, radio et X. À l’heure actuelle, c’est même le seul organisme connu par l’Homme qui puisse détecter la lumière polarisée. Ces capacités sont particulièrement étudiées dans le domaine de la radiologie. En 2015, Viktor Gruev et son équipe de l’Université de Washington ont développé une caméra bio-inspirée notamment utilisée pour le dépistage précoce de cancers. Cette innovation permettrait, un jour, de diagnostiquer tous les types de cancers en un seul test. Dans un autre registre, une molécule présente dans les yeux de la crevette mante constitue un des meilleurs écrans solaires présents sur le marché aujourd’hui. Son plus grand avantage étant de ne pas polluer l’eau. En effet, la plupart des écrans solaires sont des perturbateurs endocriniens, diminuant fortement la fertilité des coraux.

Cette minuscule crevette est un excellent exemple des accomplissements du biomimétisme. Un seul organisme peut se trouver à la source de nombreuses innovations dans des secteurs totalement différents.

Pour d’autres articles axés sur le biomimétisme, retrouvez l’article Le biomimétisme : s’inspirer du vivant pour développer les technologies de demain !

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur la squille multicolore, n’hésitez pas à regarder la vidéo du Smithsonian Channel: https://www.youtube.com/watch?v=DtNAqK_V-lg

Last modified: 28 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *