Wanago, et si on louait ou on achetait un van cet été?

Ecrit par| Nouveau produit, Vrac

Wanago se veut être la première plateforme d’achat et de rénovation de van dans le monde. Le fondateur, Maël nous dit que même en tant qu’étudiant on peut avoir un van. Avoir un petit budget ne devrait pas être notre frein, tenter un projet ne coûte rien, ça ne peut que concrétiser un rêve.

L’idée est partie d’une blague. Une connaissance de Maël désirait changer sa voiture, et pour plaisanter Maël lui propose de mettre son projet sur Kickstarter pour trouver les fonds nécessaires à sa rénovation. En y repensant, Maël s’est dit que c’était une idée viable et quelque chose qui pourrait tout à fait marcher s’il y avait une contrepartie. Dans le cas de Wanago, la contrepartie est le fait de louer le bien pour une certaine période.

Les prochaines grandes étapes consistent premièrement à une grande communication pour le lancement du site le 16 juillet. L’équipe participera également à des événements et va tenter de faire des partenariats avec des entreprises de vente et d’aménagement de véhicule, l’objectif étant d’avoir un partenaire par région pour la France d’ici la fin de l’été.

Comment ça marche ?

Supposons qu’une personne désire rénover son van et que pour cela il a besoin de CHF 5’000, il va donc déposer son projet sur Wanago. A présent on a 5 personnes, chacune désire louer le van pour une certaine période et chaque personne est disposée à payer CHF 1000.- alors le projet aboutit et l’argent sera débité. Par contre si on n’a que 4 personnes disposées à payer CHF 1000.- alors il ne se passe rien, le projet n’est pas abouti et il n’y a aucun transfert d’argent.

Bien entendu, c’est le porteur de projet qui décide des périodes durant lesquelles le van sera disponible et les prix qu’il faudra payer selon la période, ainsi en haute saison les prix seront plus élevés qu’en basse saison. On dépose donc un projet sans risque. Dans le meilleur des cas on a les fonds pour acheter ou rénover un van et dans le pire des cas il ne se passe rien. Wanago propose une fourchette de prix, les tarifs de ce dernier sont entre 20%-50% moins cher que les tarifs traditionnels. Pour que le projet soit viable, l’équipe prélève 10% sur la somme totale récoltée dans le cas où le projet est réalisé.

Fiabilité de la location

Wanago a un partenariat avec la société d’assurance MAIF. Le but de l’assurance partenaire est de couvrir la location du entre particulier. Ainsi, dès le moment où le locataire entre dans le véhicule on a l’assurance qui prend tout en compte, que ce soit le dépannage, l’assistance 24/24, etc. Ceci apporte de la fiabilité et de la sécurité au service proposé. Sans assurances spécifiques, les clients seraient bien plus hésitants à louer leur véhicule. Wanago apporte ainsi des contrats aux assurances qui sont donc intéressées par ce service.

La concurrence

En ce qui concerne les concurrents, Wanago n’a pas de concurrent direct. En effet, il existe des sites de location entre particuliers mais aucun d’entre eux ne propose des solutions à des prix aussi attractifs. De plus, Wanago se veut avoir une utilité solidaire, en effet l’argent a une autre utilité que l’enrichissement d’une société de location. Ici on garantit que cet argent servira à la concrétisation du projet. De plus, pour tous les véhicules qui sont achetés, on a des garanties, ce qui n’est pas le cas lors de location entre particuliers. La plus grande différence reste le sentiment de contribuer à la participation d’un projet et à l’aide à la réalisation des rêves d’une personne.

Le concours START et la JE epfl

Le concours Start a permis au projet de naître, Wanago a gagné le prix coup de cœur du jury. Cependant le projet était bien plus étendu à l’époque, ils désiraient surtout créer le service pour des voitures, des bateaux, des campings cars, etc. mais avec le gain d’expérience l’équipe a voulu rester raisonnable en termes de budget et a décidé de focaliser la communication uniquement sur les vans pour l’instant. Selon Maël, le concours Start a un bon format. Il faut cependant noter que le concours permet aux participant de concrétiser leur projet, la phase de développement se fait en général après le concours. En effet, le concours permet surtout de confirmer notre idée et de trouver une partie des fonds. C’est également un très bon moyen pour recevoir des feedbacks de la part de coachs et de pouvoir se réorienter et partir sur de bonnes bases si nécessaire.

La JE a sélectionné le meilleur profil d’étudiant et a offert à l’équipe Wanago des tarifs abordables. Maël conseille vivement de recourir aux services de la JE pour les projets de taille raisonnable, car c’est le meilleur moyen pour obtenir un site ou une application avec un petit budget.

Conseils et vécu de Maël en tant que jeune entrepreneur

Allier études et entrepreneuriat n’est pas chose facile nous explique Maël. Il vient de passer une année assez chargée mais il est très heureux de ce qu’il a pu achever. Etant actuellement en master de sciences actuarielles, il est très occupé entre ses cours, ses heures d’assistanat et son projet, ce qui lui laisse peu de temps pour lui. Son train de vie reste incroyablement stimulant, le fait de voir tout qui prend forme est incroyable. Il est très excité de voir une plateforme qui va être lancée et un produit fini.

En tant que jeune entrepreneur, le principal conseil de Maël est de bien s’entourer. Avoir des personnes sur qui on peut compter et qui challengent nos idées est très important selon lui. Lorsqu’il cherchait une personne pour rejoindre son équipe, Maël procurait un profil différent et surtout complémentaire au sien. C’est ainsi que Kyle Ogaard, co-fondateur, a rejoint Wanago.

Un autre point important est la stabilité émotionnelle. Il ne faut surtout pas se laisser aller. Effectivement, l’équipe a fait face à de nombreuses périodes de frayeurs, des retards du site, du manque de partenaires et autres. Ils ont cependant continué à croire en leur marché et savaient que leur projet avait du potentiel. Il faut savoir rebondir rapidement et pivoter lorsque c’est nécessaire et ne pas rester focalisé sur son idée de base.

Ses cours HEC l’ont aidé, surtout les notions globales de gestion d’une entreprise, de finance, de business management. Il s’agit de notions clés et on ne peut pas faire sans dans le marché du travail, ce sont des outils qu’on utilise lorsqu’on s’adresse à des investisseurs ou des partenaires potentiels. De plus, Maël a une mère entrepreneuse, il dit que cette dernière lui a permis d’éviter de nombreux panneaux dans lequel les jeunes entrepreneurs tombent facilement.

Clique ici si tu veux te rendre sur la plateforme Wanago.

Last modified: 26 juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *