L’innovation dans l’alimentation

Ecrit par| Evènements passés

Le 1er décembre dernier se tenait la conférence « L’innovation dans l’alimentation » organisée par l’association d’étudiants START. Burgers, alimentation BIO et insectes étaient au menu.

Les premiers à intervenir furent  George, Marc et Yann.  Grands amateurs de burger américain, ils se lancèrent en 2012 avec enthousiasme dans ce business. N’ayant pas les fonds suffisants pour ouvrir un restaurant en plein Genève, ils acquirent un Food truck. Leur lifemotiv : faire le meilleur burger du monde comme le font les américains. Leur objectif : améliorer la qualité de vie des genevois en ne leur offrant pas simplement un burger, mais une véritable expérience. Trois ans plus tard, « The Hamburger Foundation » c’est 60 collaborateurs,  deux Food trucks, un restaurant et un bar à huître et à vin à Genève. Une des clefs de leur succès : leur com ! Très actifs sur les réseaux sociaux, ils arrivent à maintenir en permanence le contact avec leurs clients. Leurs  Food trucks leur permettent également d’aller partout à leur rencontre. Une autre des clefs de leur succès ? Leur véritable culte du « WHY » : Pourquoi faisons-nous cela ? Pourquoi voulons-nous vendre ca ? Cette permanente remise en question leur permet d’être toujours en adéquation avec ce qu’ils pensent être justes, avec leur philosophie.

Dans un tout autre registre, Naji Chacra, ingénieur agronome diplômé, est un adepte total du BIO et de l’alimentation saine. Il perçoit un véritable engouement des jeunes pour le BIO. Selon lui, en se lançant dans le bio et dans l’alimentation saine, il faudra clairement viser une clientèle spécifique, essentiellement féminine et très exigeante : 80% des personnes attirées par le bio et l’alimentation saine est féminine.

Dernier intervenant, le président de l’association GRIMIAM, Jürgen Vogel, est venu vanter aux étudiants la consommation d’insectes. Le constat est aujourd’hui  incontestable  : l’élevage intensif tel qu’on le connait aujourd’hui ne peut plus continuer. La planète se réchauffe de jour en jour et la démographie explose dans beaucoup de pays en développement. La solution face à ces problèmes selon Jürgen Vogel ? Manger des insectes ! 2 kilos d’aliments sont nécessaires pour produire 1 kilo d’insectes contre 8 kilos pour les bovins. La production des gaz à effet de serre est aussi  10 à 100 fois moins importante que pour les porcs par exemple. De plus les insectes contiennent énormément de protéines, fibres et oligo-éléments.  Plus de 90 pays en consomment régulièrement aujourd’hui déjà. Il existe plus de 1900 insectes comestibles. Trois insectes seront bientôt intégrés à la liste des denrées alimentaires en Suisse. Le problème ? Le dégoût des sociétés occidentales pour les insectes. Parvenir à assurer une production constante et la gestion des maladies dans les élevages sont également des difficultés à prendre en compte. Il faut donc selon le président de GRIMIAM innover, développer un goût, une forme sur un marché encore inexistant mais potentiellement énorme. Motivé à conquérir ce futur marché ? Alors fonce et feel entrepreneurship !

Last modified: 27 avril 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *