Conférence : “L’entrepreneuriat comme option de carrière”, un préambule au lancement du HUB de l’Unil

« Plus de 30% des étudiants des 7 facultés de l’UNIL seront entrepreneurs ou indépendants au cours de leur carrière. », tel est le constat établi par le Hub Entreprenariat et Innovation de l’Université de Lausanne.
Ce hub, nouvellement créé et dont la soirée de lancement officielle se déroulera le 18 novembre, met en lumière une réalité : la tendance “entrepreneuriat” n’en finit plus. L’UNIL compte de cette manière mettre à disposition un environnement et des outils, pour stimuler, accompagner les échanges entre les étudiants et le monde entrepreneurial, mais aussi les armer pour la construction de leur carrière.
Cette conférence, « Business Ideas – self-employement as a career option », a permis aux auditeurs de bénéficier du retour d’expérience de Marcus Andersson, puis d’Agnès Petit dans le cadre de la création de leur start-up ; deux alumni de l’UNIL  aux backgrounds bien distincts.

Marcus Andersson, Managing director chez Academic Work

Un premier intervenant, Marcus Andersson, nous a fait part de son parcours avec la création de CUSMIC, en parallèle de son Bachelor, jusqu’à sa nomination en tant que Managing director à Academic Work.
Marcus aura insisté sur le fait que lors de ces années passées à l’UNIL, c’est sa première expérience associative qui, quelques années plus tard, lui sera inestimable. Un pas dans l’inconnu pour lui, mais aussi un pas dans le concret ; il s’agissait de s’insérer dans un microcosme à l’intérieur du monde universitaire, ni sans sacrifice, ni sans bénéfice. Vouloir “Avoir l’air cool”, pour finalement nouer avec la réalité et conjuguer les expériences.

Si le monde associatif universitaire de l’UNIL a “l’air cool”, cela est bien de le fruit d’une vision, d’actions mises en place pour créer et administrer cet environnement où naissent les futurs entrepreneurs.
D’une certaine manière, c’est confesser que jusque-là, l’innovation, l’autonomie, l’entrepreneuriat étaient plutôt au cœur des associations universitaires. Mais avec le HUB, cela s’apprête à changer pour une volonté d’agir plus activement. Reconnecter université, étudiants, entreprises, et alumnis ; accompagner l’innovation, l’indépendance et avant tout donner un cadre propre et compatible avec le suivi des études en parallèle : voilà le projet.

Agnès Petit, CEO et co-fondatrice de Mobbot

S’en est suivi l’intervention d’Agnès Petit, aujourd’hui CEO de Mobbot après une longue carrière aux service de grandes entreprises de génie civil à des postes à hautes responsabilités, et qui a ajouté du contraste à cette présentation.
En effet,  souvent l’entrepreneuriat est conçu comme la voie du succès pour ceux qui auront la “chance” d’abréger leurs études au profit d’un éclair de lucidité et de créativité, les  “autres” “réduits” à finir leurs études et à devenir des bureaucrates en herbe. Mais la réalité est toute autre, et le profil d’Agnès Petit nous rappelle que si il n’est pas donné à tout le monde de devenir des entrepreneurs à succès pendant leurs études, ou juste à la fin, devenir entrepreneur peut se faire à tout âge, et à tout stade de la vie.

Agnès évoquera ainsi l’importance pour elle d’avoir travaillé dans de grandes entreprises, car « si vous voulez changer les choses, vous devez le faire de l’intérieur ». Son vœu est d’« avoir un impact sur la vie des gens », faire « quelque chose de significatif » et le timing, la patience, dans ce genre de situation est crucial. C’est pourquoi après avoir attendu 6 ans, elle décide de quitter son travail en 2017 et de créer sa start-up :  « c’était maintenant ou jamais ». Finalement, pour elle, l’entrepreneuriat aura été une option de carrière. 

L’environnement académique comme incubateur naturel

Tous les deux confessent leur inexpérience, lors de leurs débuts, dans certains domaines comme le management ou le marketing, mais ces lacunes ont vite été comblées par la pratique. Ils s’accordent également sur l’importance de leur entourage dans leur réussite, tout aussi crucial qu’une confiance en soi, indispensables pour franchir les épreuves de l’entrepreneuriat.
Ainsi, dans le jeu subtil de l’”innovation” au sein des institution académique, l’UNIL et sa faculté HEC se mettent à jour et veulent se faire entendre auprès de tous les acteurs, et de tous les étudiants. Il s’agit d’agir où l’UNIL le peut, et de viser un nouveau modèle d’environnement et d’encadrement plus favorable à l’entrepreneuriat, plus souple et plus ouvert.

Jérémy Chane-Tu et Lucie Dordet

Last modified: 30 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *