De startup à entreprise, Technis grandit un pas après l’autre

Ecrit par| Sciences & Technologies

Lors de notre dernière rencontre, Technis était encore une jeune spin-off de l’EPFL qui développait des technologies innovantes. Aujourd’hui, elle a franchi un palier supplémentaire et est prête à jouer un rôle important dans les milieux de l’événementiel et de la santé. Des membres de notre équipe ont eu la chance d’interviewer à nouveau Wiktor Bourée, fondateur et directeur général de Technis, qui nous a parlé de l’évolution de la société au cours des dernières années.

Se structurer pour réussir

Depuis sa fondation, l’objectif de Technis a toujours été le même: tirer tout le potentiel du sol en le transformant en une plateforme intelligente, qui puisse ressentir, reconnaître et prédire l’activité se passant à sa surface.

Plus concrètement, l’entreprise a développé des tapis connectés qui, grâce à des capteurs de pression extrêmement précis, reconnaissent tout type d’événement, comme la vitesse de déplacement ou le comptage de personnes. Cette partie hardware interagit instantanément avec celle software (une interface utilisateur personnalisable), afin de fournir aux clients de Technis d’importantes informations en temps réel.

Après avoir conçu un tel coeur technologique, la startup a pu se concentrer majoritairement sur la structuration des ventes, des équipes et de la production, ce qui a permis à Technis de devenir une véritable entreprise, capable d’offrir des produits et des services industriels. Malgré cela, une importante partie du budget est toujours investie dans la recherche et le développement, afin d’assurer à Technis une certaine compétitivité sur le long terme.

C’est donc plausiblement à travers la combinaison de développements technologiques continus d’une part, et d’une forte organisation opérationnelle d’autre part, que Technis a pu se rendre compte du vrai potentiel de ses produits. Ceux-ci se sont avérés novateurs et uniques en leur genre, en particulier dans le domaine médical. Raison pour laquelle, après une longue période de tests, cette deuxième ligne de produits va définitivement être lancée, avec la mise sur le marché officielle de Technis Care prévue pour le premier semestre 2020.

Un projet ambitieux

Wiktor Bourée n’a pas eu de difficultés à affirmer que «chez Technis, nous avons une forte ambition de répondre au mieux aux besoins de nos clients». Et la commercialisation de Technis Care semble aller précisément dans le sens d’une telle vision.

La technologie Technis Care, une fois installée dans la chambre d’un hôpital par exemple, détecte, entre autres, les chutes de personnes, les cas derrance ou la fréquence de visites. Ces informations se retrouvent automatiquement résumées sur un tableau de bord mis à disposition du corps médical soignant. Ainsi celui-ci pourra utiliser ces données pour prévenir tout déclin physique et mental, ou intervenir rapidement si une urgence se présente.

Les avantages de l’utilisation du sol intelligent dans le domaine de la santé sont multiples, et ne concernent pas uniquement le personnel hospitalier. La vraie valeur ajoutée d’une telle alternative réside probablement dans le fait de connecter l’infrastructure et non pas l’humain. En d’autres termes, le patient sera sécurisé à tout moment et de manière non intrusive, car il ne devra ni être filmé par une caméra, ni porter un objet connecté sur lui (comme un bracelet par exemple).

Procéder « step by step »

La pénétration du marché de la santé est un projet auquel Technis croit fermement. Dans cette optique, l’entreprise a pu dernièrement lever CHF 1.4 millions, ce qui garantira certainement une aide financière considérable, pour évoluer de la meilleure des façons dans un domaine où elle a encore relativement peu d’expérience.

Pourtant, au sein de Technis, la récolte d’une somme d’argent aussi conséquente est considérée comme une étape intermédiaire, dans un processus de croissance commerciale plus générale. En effet, après s’être développée notamment en France et en Suisse, l’objectif principal de la société est maintenant d’établir le plus de partenariats possibles sur le marché européen.

On conclut enfin en disant que la réussite de certaines jeunes sociétés, capables de penser à des nouveaux produits, et essayant en partie de révolutionner un marché, repose fondamentalement sur une motivation différente de celle présente dans les multinationales. Et c’est vraisemblablement grâce à des petites équipes, soudées et fortement impliquées dans leur travail, que l’on continue encore aujourd’hui de créer des innovations.

Filippo Costa

Last modified: 12 novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *