L’entrepreneuriat et l’économie de la connaissance

L’économie du savoir ou aussi connue sous le nom de d’économie de la connaissance est un concept apparu lors d’un rapport de l’OCDE en 1996. Cette notion désigne une nouvelle manière de concevoir les échanges économiques et la croissance : en effet aujourd’hui le savoir et la technologie jouent des rôles primordiaux dans l’économie. La vidéo ci-dessous traite du biomimétisme, vous pourrez y voir dès la 3ème minute, une définition très intéressante de ce qu’est l’économie de la connaissance par Idriss Aberkane qui est professeur à centrale-Supélec, chercheur à Polytechnique Paris, chercheur affilié à Stanford et ambassadeur de l’Unitwin/unesco pour la section « Systèmes Complexes ».

L’entrepreneuriat est de ce point de vue un domaine très prometteur pour cette économie : il suffit de voir comment de jeunes startups ont aujourd’hui réussi à créer de la croissance économique en se fondant uniquement sur le savoir et son échange et non pas sur l’usage des matières premières comme les entreprises de l’âge industriel le faisaient auparavant. Prenons l’exemple de Google : cette entreprise a réalisé en 2013 quasiment 60 milliards de dollars de chiffres d’affaires sans avoir recours à une quelconque industrie de production ou d’exploitation de matières premières.
Bien évidemment les startups d’aujourd’hui et de demain ne reposeront pas toutes sur le modèle de l’économie de la connaissance, mais une partie d’entres elles en seront de grands exemples.

Last modified: 30 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *