La Lean Startup way , ou comment donner le sourire aux startupeurs

La Lean Startup way, formalisée en 2011 par Eric Ries dans son best seller The Lean Startup, est une méthode innovatrice proposées aux entrepreneurs pour garantir le développement fructueux de leurs projets. Objectif sur cette méthode qui ne cesse pas de surprendre les innovateurs et d’élargir les rangs de ses adeptes.

La Lean Startup way compte parmi les méthodes existantes visant à assurer la réussite de jeunes projets, startups et entreprises qui s’orientent vers le développement d’un produit commercialisable. Une méthode parmi d’autres, certes, mais une méthode qui marche. C’est là la promesse que nous fait Eric Ries, entrepreneur américain et auteur du best-seller The Lean Startup, depuis une dizaine d’années déjà. Une promesse rendue possible par la mise en place d’une méthode en six étapes basée sur des concepts jusqu’alors étrangers aux anciens processus de développement de produits, comme la collaboration précoce entre développeurs et utilisateurs ou le test du produit en phase de développement.

Les fondements 

« Life is too short to build something nobody wants ». Avec ses mots, Ash Maurya nous livre justement quelques uns des principes centraux de la méthode du Lean Startup: le but est ici d’agir vite, de façon précoce, en confrontant la première version de son produit encore en cours de développement (Minimum Viable Product, MVP) à ses futurs utilisateurs pour le réadapter, dès que possible, selon leurs retours. La Lean Startup way n’est donc pas sans rappeler la méthode scientifique déjà vieille de quelques siècles et basée sur l’expérience, l’observation et la vérification d’hypothèses. Un produit, pourrait-on dire, est au Lean Startup ce qu’une hypothèse est à la science; un élément en cours de développement qu’il faut tester, sur le terrain, avant de le promouvoir parmi le grand public. A Marc Gruber, vice président au département de l’innovation à l’EPFL, de confirmer cette vision de la Lean Startup:

« Une méthode pour poser des questions importantes dans la création de start-up […] et pour tester vos hypothèses sur votre start-up.»

L’efficacité de cette méthode n’est d’ailleurs plus à prouver. Parmi les grands noms du paysage numérique, elle a déjà fait ses preuves. L’exemple le plus célèbre de réadaptation précoce d’un produit revient à Twitter. A la base, Odeo était un réseau social où les utilisateurs pouvaient poster et souscrire à des podcasts. L’idée était de partager des réactions sur tous les sujets. Puis Apple a lancé son service Itunes podcast, rendant Odeo obsolète, et les fondateurs se sont aperçus qu’aucun d’entre eux n’utilisaient les podcasts. En ajustant son offre, Odeo s’est rapidement transformé en plate-forme de micro-blogging sous sa forme actuelle, Twitter.

Step by step

La recette du Lean Startup se décline en 6 points. La première étape revient à maîtriser le marché. Avant de se lancer dans le développement du produit, il faudrait d’abord analyser le marché auquel il sera destiné (suivre le Lean Canvas créé par Ash Maurya). Ensuite, vient le moment de créer votre MVP (Minimum Viable Product); cet outil sera la première version de votre produit à confronter au public, aussi vite que possible, pour mesurer la demande. Qu’il soit bon ou mauvais, tout retour de la part d’utilisateurs est bon à prendre pour évaluer si le marché auquel vous faites face est prometteur, rentable et atteignable de manière efficace. Une fois vos premiers retours clients pris en compte, il est maintenant temps d’adapter votre produit. C’est là que la boucle « build-measure-learn » prend tout son sens : Je crée, je mesure, j’apprends, j’ajuste et ainsi de suite… On appelle ce cycle « pivoter son MVP ». Il est d’ailleurs conseillé de reproduire ce cycle plusieurs fois pour ajuster au mieux votre produit à la demande. Enfin, le moment est venu de commercialiser votre produit. Pour cela, tous les moyens sont bons pour attirer l’attention, augmenter votre visibilité et vous créer de la notoriété. En fin de compte, quand votre projet se stabilise, que vous avez vos premiers clients et que l’argent commence à rentrer vient le temps de créer votre start up afin d’augmenter votre croissance et rentabilité.

C’est peut-être là la grande différence entre la Lean Startup way et ses prédécesseurs. Contrairement à elle, ces derniers prônent davantage le développement linéaire d’un produit innovateur et unique. Quant au test sur le terrain, la collaboration avec les futurs utilisateurs ou encore la réadaptation du produit, ils y sont davantage considérés comme accessoires et se voient souvent relégués à la fin de la phase de développement. Les anciennes méthodes, en misant tout sur l’aspect singulier et novateur du futur produit, tombent à leur insu dans le tristement célèbre innovator bias:

« l’idée que si quelque chose d’unique et d’original est construit et mis sur le marché, des clients commenceront [forcément] à l’utiliser » (Ash Maurya).

 

Par Romain Briffaz et Jonathan Martin

Sources : 

http://theleanstartup.com

https://www.lean-startup.net

https://comunidad.iebschool.com/scalinglean/2019/05/14/mastering-the-key-metrics-of-startup-growth/

https://irishtechnews.ie/life-is-too-short-to-build-something-nobody-wants-insights-with-ash-maurya-author-of-running-lean/

https://business-builder.cci.fr/guide-creation/la-bonne-idee-de-creation-dentreprise/lean-canvas-la-mise-en-pratique-du-lean-startup

https://www.agilealliance.org/glossary/mvp/#q=~(infinite~false~filters~(tags~(~’mvp))~searchTerm~’~sort~false~sortDirection~’asc~page~1)

Last modified: 2 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *