Quatre étudiants lancent un “cookie solidaire”

Surfer sur la première vague de la pandémie pour créer un projet, c’est ce que quatre étudiants ont réalisé avec brio. Pendant que le temps passe, c’est dans les coulisses de leurs cuisines que se déroule les premiers pas de ByCookies. Les étudiants permettent à ce projet de s’engager avec différentes associations, telles que Les colis du Cœur, La chaîne du bonheur, au Centre Écoute Contre le Racisme, la Fondation Partage, Movember, la Farce, (la liste n’en finit plus !) tout en associant plaisir et convivialité.

Lier plaisir et solidarité

En avril dernier, Léon, Alan, Stéphane et Gianmarco, quatre étudiants de l’université de Genève, se sont lancés dans un défi où finalement, ils n’avaient rien à perdre. Ils ne manquent pas de temps, c’est tout ce qu’ils ont à offrir. En se concentrant sur leurs passions, ils arrivent à la conclusion que faire des cookies et les livrer à vélo, de manière durable, est un bon compromis à leurs études et activités en parallèle. Cela peut leur permettre également d’acquérir une expérience professionnelle dans un domaine qui les font saliver.

En pleine pandémie mondiale, l’idée est de servir cette nécessité qu’ont les associations à trouver des fonds en créant le « cookie solidaire », dont les revenus seront reversés en solidarité.

L’envie d’en faire encore plus

L’entrepreneuriat est un monde qui peut faire peur aux premiers abords, dans tous domaines confondus. L’idée peut être banale mais, en osant se lancer, tout devient possible.

 “L’idée c’est ça : faire un petit projet, avec la plus petite valeur possible, de petits coûts et essayer de voir si ça marche”, nous confie Alan.

ByCookies est un projet qui a démarré très vite. Il existait déjà une demande prédominante et les cookies de Léon étant très convoités par ses amis se sont dès lors concrétisés en une force et une envie de monter un réel projet plus qu’alléchant. Au début, c’est dans la cuisine respective que chacun confectionne près de 200 cookies par week-end pour le plaisir de vos papilles, mais c’est une solution à court terme car l’envie première reste de pouvoir se retrouver et cuisiner ensemble.

En quelques contacts, c’est les portes du Collège Saint-Louis à Corsier qui leur ouvre grand les portes des cuisines. À six mains, les plaques s’enchaînent instantanément dans le four. Comme dit Alan, « c’était un vrai besoin parce qu’à la fin de l’été on sentait un peu une fatigue dans le projet. Rien de trop mais on a fait un sprint ; on était fatigué à la fin. C’était plus une course de fond et il fallait trouver une solution. »

Aux yeux des autres

Désormais ByCookies est une microentreprise plus que fonctionnelle, enthousiaste quant à leurs actions solidaires et l’engouement est à son comble. Proposer un produit unique est un défi. Il suffit de peu, telle qu’une baisse de motivation, pour que tout s’écroule. « Il suffit qu’il ne soit pas bon et c’est fini» nous avoue les jeunes entrepreneurs. Ce projet est leur bijou, le passer à quelqu’un est un challenge, surtout bénévolement. Se lever tous les week-ends, faire plus de 500 cookies en une journée et les livrer aux aurores dominicales est un sacrifice pour certains, mais une passion pour d’autres.

Un projet éphémère

Voir plus grand n’est pas un objectif de l’équipe, ils souhaitent éclaircir l’avenir de leur entreprise. ByCookies est désormais la passion de trois étudiants en fin d’études. Certains chemins vont être amenés à se séparer. Il est temps de penser à passer le flambeau ou accompagner ce projet jusqu’à son dernier souffle. Les solutions ne sont que minimes : tout arrêter en septembre, au plus grand désarroi de leurs clientèles qui parfois les attendent de pied ferme devant leur boîte à lait le dimanche matin ou passer le projet à d’autres étudiants motivés de l’entretenir.

L’entrée en vigueur le 1er novembre 2020 de la loi sur l‘inspection des relations du travail concernant le salaire minimum, soit 23 francs de l’heure,  les empêche d’engager quelqu’un pour les seconder. Comme le mentionne Alan, les coûts seraient trop élevés et pas à leur portée actuellement.

Un projet plus que local

C’est un projet certes moins actif sur les réseaux sociaux, mais bien présent par le bouche à oreille, qui fait la notoriété de ByCookies. Un service régulier, de qualité et pour tous les goûts ne peut être que récompenser.

Depuis le début de l’automne, la production se déplace tous les mercredis pour le plaisir des étudiants cherchant désespérément de la motivation entre deux lectures.  Ce projet est désormais devenu une véritable institution au sein de la cafétéria de l’Uni Mail.

En ce qui vous concerne, il ne reste plus qu’à commander une demi-douzaine de boîtes. Il vous suffit de cliquer sur ce lien et votre dimanche sera ainsi comblé et tout en douceur.

Lola Roy

Innovation Time Genève

logo Innovation Time Genève

Last modified: 17 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *