Forensic Architecture : les tortures dans les prisons Syriennes révélées par une agence d’architectes

Des logiciels d’architectes au service de la justice et des droits de l’homme.

Forensic Architecture est une agence de recherche basée à Goldsmith Collège, Université de Londres, qui collabore avec l’ONU et des ONG comme Amnesty International (lutte pour les droits de l’homme et la justice).

“Avec la nouvelle aire des communications, à chaque incident une multitude de vidéos sont prises et postées sur des médias sociaux.”

L’agence intervient dans des zones de conflits reculées, dans les villes de Syrie et d’Irak ou la bande de Gaza, et reconstitue sur des logiciels de modélisation 3D des bâtiments et des quartiers à partir de témoignages et de vidéos d’amateurs. Ceux ci peuvent ainsi analyser les dégâts provoqués, tant au niveau des infrastructures que des civils. Ils fournissent une preuve « architecturale » à la justice internationale.

Les villes constituent des nouveaux terrains d’affrontements, et il est souvent difficile d’évaluer les dégâts après des événements. Avec la nouvelle aire des communications, à chaque incident une multitude de vidéos sont prises et postées sur des médias sociaux. C’est de cela dont se sert l’agence pour se créer une base de données suffisante afin de pouvoir analyser les infrastructures concernées. Il y a donc un réel travail d’interprétation de la part de l’agence qui reçoit des informations à travers l’œil d’une personne.

 

Saydnaya, une prison reconstituée a l’aide de l’analyse du son

Forensic Architecture a notamment mené une investigation en Avril 2016 sur Saydnaya, une prison d’Etat en Syrie où des dizaines de milliers de personnes sont torturées et traitées dans « d’horribles conditions » (lien à la fin de l’article).

“Forensic a réussi à faire travailler [la]mémoire auditive [d’anciens prisonniers] pour reconstruire la prison grâce au son.”

Forensic Architecture a aidé à fournir des preuves des mauvaises conditions carcérales à Amnesty international qui fait campagne pour une surveillance internationale des conditions dans les prisons en Syrie. Pour se faire, l’agence a récolté les témoignages de survivants. N’ayant pas d’images du bâtiment, le travail a été basé sur la description donnée par des prisonniers pour reconstituer l’architecture de la prison (cellules, couloirs).

Grande particularité de l’investigation, les prisonniers sont incarcérés dans un noir total la plupart du temps. Ils ont développé une expérience du son accrue, certains devenant sensibles au moindre bruit. Forensic a réussi à faire travailler leurs mémoires auditives pour reconstruire la prison grâce au son. Des anciens prisonniers ont écouté une multitude de sons avec des intensités différentes et devaient reconnaître ceux qui correspondaient à leurs propres expériences. L’analyse des échos au sein d’une pièce a par exemple pu aider à déterminer la taille des cellules des prisonniers. Les lieux de tortures ont aussi pu être localisés par rapport à l’endroit où était placé le témoin et aux bruits qu’il a entendu.

Voici la modélisation 3D de la prison disponible sur le site d’Amnesty International :

Forensic Architecture a réussi a appliquer des logiciels prévus pour de la conception architecturale a des problème géopolitiques ; c’est ce qui fait l’originalité de l’agence. Cette contribution est primordiale pour la justice internationale. En effet beaucoup de pays occidentaux interprètent mal certains évènements par manque de vision sur la chose, cela pouvant avoir des conséquences dramatiques sur les pays en question. Forensic a trouvé un bon moyen d’analyser en détails un évènement sans avoir à être présent sur le terrain.

Voir ici l’article de Amnesty International a propos de Saydnaya qui a pu être réalisé grâce aux recherches de Forensic Architecture:

 

Pour plus d’informations : http://www.forensic-architecture.org

 

 

Last modified: 31 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *