Lancer sa startup quand on est étudiant, le témoignage de Thomas Gould (StudyBox)

Ecrit par| Business & Law

Voici la troisième interview de Thomas Gould, co-fondateur de StudyBox, notre startup partenaire. Le thème abordé par cet interview concerne l’entrepreneuriat estudiantin :

Pierre :  Bonjour Thomas, cela fait désormais quelques mois que tu es partenaire avec notre association et c’est toujours un réel plaisir d’avoir ton opinion et ta vision des des choses sur l’entrepreneuriat et de nous accorder un peu de ton temps pour nous raconter ce que tu as vécu, nous te remercions grandement pour cela. Passons maintenant aux questions du jour qui vont grandement intéresser nos lecteurs étudiants !
La première question est assez intéressante et concerne tous les étudiants entrepreneurs : les hautes écoles/universités ont elles aidé à la création de ta startup?

Thomas : Non. Bien entendu, certaines Universités et Hautes Ecoles ont été contentes que nous ayons créé ce service de partage de documents entre étudiants, mais elles n’ont pas aidé à la création à proprement parler.
J’avoue ne pas avoir regardé dans les détails si notre établissement pouvait nous aider à l’époque de la création du service ! Nous avons plutôt fait cela totalement indépendamment, de notre côté, sans aide particulière. Une fois la plateforme créée, nous avons pris contact avec certains établissements afin d’en faire la promotion. Leur accueil était vraiment bon !

Pierre : Une autre question importante et qui concerne aussi beaucoup d’étudiants qui ne connaissent presque rien en droit (comme moi) : a-t-on besoin d’avoir un avocat pour lancer sa startup, ou du moins des conseils juridiques ?

Thomas : Il est toujours utile d’avoir des conseils pour l’aspect légal, mais on n’a pas nécessairement besoin d’un avocat, non. Aussi, certaines entreprises se sont spécialisées dans les services de création d’entreprise, de façon à pouvoir créer une entité légale rapidement et facilement. Ces entreprises permettent aussi de se poser des questions fondamentales, telles que l’entité juridique correspondant aux besoins.
Un point à ne pas négliger est le contrat entre partenaires fondateurs. Bien sûr, lors de la création de l’entreprise, on ne pense pas que certaines relations peuvent se dégrader. Il faudrait pourtant faire un contrat dès le début, afin que les conditions soient clairement posées pour chacun des partenaires, il vaut mieux parler de cela lorsque tout va bien plutôt que lorsque les problèmes apparaissent !

Pierre : Merci pour ces conseils ! Et maintenant une dernière question :  lever des fonds en tant qu’étudiant est-il plus compliqué ?

Thomas : Lever des fonds n’est pas facile, que l’on soit étudiant ou non ! Ce qui est sûr, selon moi, c’est que ce n’est en tout cas pas plus facile en tant qu’étudiant. Mais au final, lorsque l’on lève des fonds, la chose la plus importante pour un investisseur reste l’idée, son potentiel et l’équipe. Qu’il s’agisse d’étudiants ou non, l’important reste les compétences dans le domaine en question, la motivation et la persévérance.

Pierre : Merci beaucoup pour avoir répondu à ces questions et à une prochaine fois pour une autre interview !

Thomas : Merci à vous !

N’hésitez pas à lire les autres interviews de Thomas et à visiter leur site :

– Première interview de Thomas

Deuxième interview de Thomas sur l’économie du partage 

Site de StudyBox

 

Last modified: 25 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *