CombatIQ

CombatIQ : la ceinture noire de l’analyse des sports de combats

Les sports de combat correspondent à la pratique des arts martiaux, en tant que sport de performance. Pour progresser et augmenter sa compétitivité, il est intéressant de faire usage d’outils d’analyses techniques. C’est dans cette optique que CombatIQ, une application développée grâce à la technologie de Computer Vision, est née en 2021. Son but est d’améliorer la performance des athlètes et de leur offrir une expérience encore plus réaliste. Sous la supervision de ses cofondateurs Christian Giang et Timur Malik, CombatIQ est en chemin de revolutionnner l’univers des sports de combat.

 

La technologie: l’IA et les sports de combats

Innovant, analytique et excitante sont les trois mots clés utilisés par Christian Giang pour décrire la technologie de CombatIQ. Le contact, dans ce type de sport, limite l’utilisation de certains appareils. L’IA qui y est intégrée, permet quant à elle d’observer les mouvements des lutteurs et de produire des statistiques, en temps réel, en l’absence de capteurs. L’accessibilité aux données est ainsi simplifiée et élargie. Aucun outil technologique spécifique n’est requis, car un simple smartphone est amplement suffisant. Cette particularité permet également de réduire les déchets électroniques et la pollution numérique.

Actuellement, les partenaires de CombatIQ sont des investisseurs qui leur permettront d’atteindre la rentabilité. Leur business modèle est de type B2B, ce qui signifie que les transactions se déroulent uniquement entre entreprises et qu’il n’y a pas de contact direct avec les consommateurs. À l’avenir, Christian Giang et Timur Malik espèrent pouvoir collaborer avec de petits clubs sportifs afin d’élargir leur accessibilité. L’objectif à long terme est d’être disponible à tous types de clients. De plus, bien que l’entreprise s’adresse actuellement principalement à des utilisateurs professionnels ou à des amateurs du sport, les co-fondateurs ne sont pas opposés à s’insérer dans le domaine militaire. CombatIQ pourrait contribuer à l’armée en enseignant aux soldats les bases du combat de manière plus rapide et efficace.

 

Une histoire qui fait le tour du monde

Le milieu sportif professionnel dans lequel a évolué Timur Malik, CEO, est le football américain. Pourtant, il a rencontré M. Giang grâce à Internet. Suite à des précédantes collaborations, ils ont décidé de se lancer dans le développement de CombatIQ. Fondée à Toronto, la start-up rassemble les meilleurs collaborateurs du monde entier: Australie, Allemagne, Brésil, Grande-Bretagne, Pakistan et Suisse. Tous sont habitués à travailler à distance, mais s’efforcent d’entretenir des interactions humaines pour préserver un environnement de travail de qualité et de favorisere les rencontres en personne.

Une fois une équipe solide constituée, CombatIQ a pu grandir grâce à deux programmes d’accélération pour start-up émergentes, dont le programme TechStar. Se déroulant à Londres, TechStar s’étend sur trois mois et offre aux participants un accès à vie au réseau de start-ups de l’organisation, l’un des plus vastes au monde. Le domaine de la “vision informatique” (Computer Vision) par exemple se situe principalement sur le marché international, mais Christian Giang a également l’opportunité de collaborer avec des acteurs locaux à Morges, connus grâce à ces programmes d’accélérations. Cette collaboration lui offre un soutien à la fois local et national.

Le portrait : Christian Giang

Depuis son plus jeune âge, il a été initié aux arts martiaux en tant qu’athlète. Il a eu l’occasion d’endosser le rôle d’entraîneur et a découvert un profond intérêt pour la pédagogie et la transmission du savoir. Le sport lui a offert l’opportunité de mieux se connaître lui-même, de rencontrer de nouvelles personnes et de tisser de puissants liens d’amitié.
Christian Giang, le bras droit de Timur Malik chez CombatIQ, parle huit langues : le vietnamien, l’allemand, le français, l’anglais, l’hébreu, l’espagnol, l’italien et le portugais. Il a grandi en Allemagne, mais ses origines sont vietnamiennes. Avant de commencer ses études en génie électrique et informatique à l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETHZ), il s’est intéressé à l’écotourisme au Costa Rica pendant une année. Une fois diplômé, il a entrepris un master en systèmes de contrôle et est parti un temps en échange à Israël, à l’Institut Technion. Pour parfaire ses connaissances en robotique, il a ensuite poursuivi un doctorat à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), en collaboration avec la Haute École Pédagogique du Tessin (SUPSI). Ce n’est qu’une fois qu’il s’est lancé dans le monde du travail qu’il eut l’opportunité de rencontrer Timur Malik qui lui a fait part de l’idée à l’origine de CombatIQ.

Pour Christian Giang, le cœur du développement d’une start-up est constitué d’apprentissage et de collaboration. Il conseille vivement aux jeunes de se lancer dans l’ouverture de leurs entreprises à cette période de leur vie, car c’est le moment où ils sont encore peu confrontés à des risques et peu contraints par des obligations. Bien que ce style de vie soit intense, selon lui la passion et l’envie sont des moteurs puissants qui permettent de garder le rythme et la motivation chaque jour. L’expérience acquise de ce parcours est un trésor inestimable.

L’avenir fleurissant de CombatIQ

CombatIQ pourrait révolutionner le monde des sports de combat grâce au pouvoir des statistiques. L’Intelligence Artificielle (IA) fait beaucoup parler d’elle, dans notre vie quotidienne, y compris dans des domaines auxquels on ne s’attendait pas, tels que les sports de combat. Toutefois, sa simplicité d’utilisation ne doit pas être confondue avec sa facilité de conception. Timur Malik et Christian Giang ont eu le courage d’explorer des territoires peu connus, dans le monde du sport de combat. Depuis 2021, la start-up attend avec impatience son propre lancement sur le marché. Ses collaborations internationales lui permettent d’acquérir de nouvelles connaissances et d’élargir ses services. Il ne reste qu’à voir combien il revolutionnera les sport de combat.

Anita
Innovation Time Genève
logo Innovation Time Genève

Last modified: 28 novembre 2023

2 Responses to :
CombatIQ : la ceinture noire de l’analyse des sports de combats

  1. Dy dit :

    Article facile à lire qui explique bien les enjeux et innovations dans ce domaine et de cette entreprise.

    Merci 🙂

  2. Saïd Bouari dit :

    J’ai été impressionné par le parcours de Christian Giang et l’originalité de leur application CombatIQ. Utiliser l’intelligence artificielle et la vision par ordinateur pour analyser et améliorer la technique des athlètes dans les sports de combat, quelle idée innovante !

    Je me demande si à terme, ils envisagent de décliner leur technologie pour d’autres sports comme le tennis, le football ou même les échecs. Les possibilités de l’IA sont infinies. J’espère en tout cas que CombatIQ rencontrera le succès escompté, ils le méritent pour leur audace et leur travail acharné !

    Merci Martina pour ce passionnant article sur CombatIQ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

ссылка

ссылка

ссылка

ссылка

ссылка

ссылка

ссылка

ссылка

pakarwin s68bet s68bet desa88 desa88 saldobet saldobet menara188 menara188 menara188 kota188 kota188 senior188 menaraplay gala288 pegasus188 pakarwin s68bet desa88 menara188 slot server taiwan slot server singapore slot depo 10k slot luar negeri slot server thailand slot server taiwan slot server rusia slot via dana slot server thailand slot server thailand slot server luar slot server vietnam slot server mexico slot server kamboja idn live slot gacor slot thailand slot dana live draw hk