L’entrepreneuriat dans le spatial (épisode 3/3): le tourisme spatial, le retour sur la lune et le minage d’astéroïdes, c’est pour bientôt !

Ecrit par| Sciences & Technologies

Launch.Land.Repeat, Badrockets.com

Dans les précédents épisodes (1/3 et 2/3): Vous connaissez les noms des entrepreneurs et acteurs du marché spatial privé et survolé ses enjeux majeurs. Vous avez appris quelques informations importantes concernant le lancement d’une boîte dans le domaine du spatial (SpaceX), et quelle est la véritable valeur ajoutée de celle-ci. Nous avons proposé une recette de cuisine simple, inspirée de faits réels. Cette recette comprend notamment du capital, du savoir, et de l’innovation. Rien de bien folichon jusque-là.

Avez-vous entendu parler d’une explosion de « satellites Facebook » début septembre ? C’était le fameux cuisinier à l’œuvre. Le spatial, ça ne pardonne pas. Mais rassurez-vous, si vos satellites sont carbonisés, il y’en a toujours d’autres à fabriquer et d’autres challenges à relever. Bezos vient d’annoncer il y a quelques jours qu’il allait lui aussi s’orienter vers les lanceurs de grande taille, en proposant son « New Glenn » . Entre récente explosion du géant et arrivée surprenante du patron d’Amazon dans la cour des grands, la guerre spatiale des milliardaires semble désormais lancée. En attendant, tour d’horizon des autres marchés spatiaux prêts à exploser. Au sens figuré cette fois …

 

Numéro 1 : Le tourisme spatial. Probabilité que le marché se développe : déjà en cours de test. Potentiel du marché: stratosphérique (tourisme pour millionnaires). Retombées sur votre vie future: aucune, sauf si vous comptez entrer le marché ou tester plus sensationnel que le saut à l’élastique. Principale compagnie à surveiller : Blue Origin, de Jeff Bezos (aka le PDG d’Amazon). A voir aussi : Virgin Galactic, d’un certain Richard Branson…

 

Numéro 2 : Internet depuis l’espace. Probabilité que le marché se développe : forte à très forte. Intérêt: avoir accès à internet depuis des endroits reculés sur terre. Retombées sur votre vie future: aucune, sauf si vous êtes perdus dans la Jungle, le Sahara, que vous n’avez pas de wi-fi à proximité ou que vous êtes dans le domaine des télécoms. J’avais rédigé ces quelques lignes avant l’explosion du 1 Septembre. Malgré les assurances que possèdent les compagnies (et donc la perte à nuancer), il est évident que reconstruire un tel satellite va mettre un certain temps … affaire à suivre donc.

 

Numéro 3 : Les challenges spatiaux. Probabilité d’une augmentation du nombre de challenges spatiaux dans les 5 à 10 prochaines années : moyenne à forte. Potentiel des retombées médiatiques et d’une émulation spatiale : forte. Retombées sur votre vie future: aucune, sauf si vous êtes dans le domaine de la publicité, que vous regardez des vidéos sur internet, ou que vous êtes en école d’ingénieur. A surveiller les prochains mois : le Google Lunar XPrize, qui est un concours récompensant la première compagnie privée envoyant un robot sur la lune capable de faire 500 mètres, tout en envoyant vidéos et données à l’appui .

 

Numéro 4 : Colonisation de Mars. Probabilité d’un Homme sur Mars dans les dix prochaines années : faible à nulle. Probabilité d’un Homme sur Mars dans les 10 à 20 ans : faible. Probabilité d’un homme sur Mars dans les 20-25 ans et au-delà : faible à moyenne, en fonction de ce qui va se passer d’ici les années 2030 et des données récoltées. Retombées sur votre vie future: aucune, sauf si vous êtes assez timbré pour aller vivre sur Mars, ou que 42 n’est pour vous pas une réponse satisfaisante à La grande question sur la vie, l’univers et tout le reste. A surveiller : la collaboration entre la Nasa et SpaceX.

 

Numéro 5 : Le minage d’astéroïdes. Probabilité d’un essai de minage d’astéroïde dans les 10 ans : faible à moyenne. Probabilité d’un essai de minage d’astéroïde dans les 10 à 20 ans avec retour d’échantillons : moyenne. Potentiel du marché au-delà des années 2030: approvisionnement majeur de la terre en métaux lourds et en terres rares. Evitement des conflits entre les grandes puissances. A surveiller : Deep Space Industries et Planetary Resources.

 

 

Notes:

-L’évaluation a été laissée aux soins du rédacteur et n’engage bien sûr que lui.

-Le hors-série n°276 « 10 rêves d’espace», Science&Vie, Septembre 2016 contient plus d’informations sur l’avenir de la conquête spatiale. Vivement recommandé pour le lecteur assidu !

Retrouvez les épisodes précédents:

Episode 1: ce qu’est SpaceX, et pourquoi le spatial est si cool

Episode 2 : faire sa recette de cuisine, façon Elon Musk

 

-Arthur Baetens, Septembre 2016

Last modified: 23 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *