HeiQ, la société suisse qui défie le COVID-19 grâce à sa technologie textile

Mauvaise nouvelle pour le COVID-19 ! La société zurichoise HeiQ, spécialisée dans les technologies textiles innovantes, remet à jour son traitement de finissage textile antiviral et antibactérien afin de lutter contre le coronavirus.

Une technologie pas si nouvelle

Remettre au goût du jour une technologie textile délaissée : voilà le challenge que relève HeiQ en temps de pandémie. Cette technologie, le HeiQ Viroblock NPJ03, est en réalité le fruit d’un ancien projet collaboratif datant de 2011, réalisé par les sociétés HeiQ et Viroblock SA (aujourd’hui dissoute), qui finira par tomber dans l’oubli. Mais, au début du mois de janvier de cette année, le PDG de HeiQ Carlo Centonze comprend vite que le virus qui se propage à Wuhan, en Chine, présente tous les signes d’une pandémie. Il prend alors la décision de ressortir l’ancien projet du tiroir pour relancer les recherches en les réorientant vers la lutte contre le virus. En l’espace de quelques mois, HeiQ se charge donc de remettre le produit à jour pour répondre aux appels à l’aide des producteurs de textile du milieu médical.

Un textile antivirus, comment ça marche

HeiQ Viroblock NPJ03 est une combinaison de technologie argentée, enregistrée pour un effet antiviral et antibactérien et de technologie de vésicules en tant que booster[1]. Sa particularité : une fois appliquée aux textiles, elle y détruit tous les virus (y compris les coronavirus), bactéries, levures et champignons présents en l’espace de quelques minutes. D’après les recherches de la société HeiQ, les masques traités avec cette technologie sont trente fois plus efficaces que ceux ordinaires, où le virus survit normalement entre un et deux jours. Pas étonnant qu’un traitement si prometteur ait immédiatement attiré l’intérêt de la communauté médicale. La société bénéficie d’une telle confiance au sein de la communauté textile que les précommandes de masques traités affluent avant même qu’HeiQ n’ait lancé sa production.

HeiQ, les origines

Rien de tel, pour mieux comprendre les origines de cet engouement, que de retracer ensemble le parcours de la société zurichoise. HeiQ, une entreprise interdisciplinaire, a été fondée en 2005 lors d’une randonnée dans les Alpes suisses par Carlo Centonze et Dr. Murray Height. Elle se charge en temps normal de fournir plus de 200 marques à travers le globe, notamment dans le domaine sportif, en matériaux textiles innovants. Mais en cette période de pandémie, l’approvisionnement de commerçants du domaine médical constitue pour elle un nouvel objectif. Leader dans l’innovation textile, HeiQ allie recherche scientifique, élaboration de matériaux spécialisés et commercialisation de produits textiles pour offrir certaines des technologies les plus efficaces du marché. Preuve en est le Prix Suisse de l’Environnement (Umweltpreis Schweiz) qu’HeiQ remporte en 2019 pour sa mise au point d’HeiQ Clean Tech, une technologie textile qui permet de teindre rapidement le polyester en réduisant de 30 % l’empreinte écologique du processus.

En Suisse, toutefois, on déplore depuis quelques décennies le recul progressif de l’industrie textile. Aussi HeiQ nous fait-elle part de sa difficulté pour trouver des employés qualifiés en terrain helvétique.

« Les personnes ayant des connaissances dans l’industrie textile deviennent rares en Suisse. Il y a 100 ans, la Suisse était un pays producteur de textile, mais depuis, la production textile s’est déplacée à l’étranger. Il ne reste plus que des producteurs de textiles hautement techniques. Cette rareté des producteurs de connaissances textiles fait qu’HeiQ apprécie d’autant plus les employés qui connaissent la chimie et la production textile ! » 

Malgré les difficultés rencontrées, une chose reste pourtant certaine : HeiQ et ses quatre-vingt professionnels du monde entier continueront bien de perpétuer une ancienne tradition suisse qui s’essouffle, tout en y apportant leur touche d’innovation.

Par Saranda Ferati et Jonathan Martin

 

 

[1]  Pour les intéressés : Cette technologie attire les virus de charge opposée et se lie en permanence à leurs groupes de soufre. La technologie des vésicules sphériques grasses (liposomes) aide ensuite à épuiser la membrane virale (la péricapses) de son contenu en cholestérol en quelques secondes.

sources:

https://heiq.com 

https://heiq.com/technologies/heiq-clean-tech/

https://umweltpreis.ch

https://heiq.com/wp-content/uploads/2020/03/HeiQ-Viroblock-NPJ03.pdf

 

Last modified: 5 mai 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *