Qu’est-ce que le capital risque ?

Ecrit par| L'Encyclopédie

Le capital risque ou venture capital (VC) est défini comme l’ensemble des « opérations financières (notamment prises de participation) que réalisent des banques ou des sociétés spécialisées dans des entreprises qui, tout en faisant courir certains risques, représentent l’éventualité de performances exceptionnelles. » (Définition Larousse)
Concrètement cela consiste à apporter du capital à des entreprises innovantes et/ou à fort contenu technologique (start up) au moment de leur création ou dans les premières phases de leur développement en vue d’un retour sur investissement rapide et élevé.

Le capital risque est à ne pas confondre avec le capital investissement (eng. private equity) dont il est une sous-catégorie, ce terme désigne plus généralement l’investissement dans des sociétés non cotées en bourse, qu’elles soient des start up ou non.

Un apport de capital, mais pas seulement…
En plus de permettre l’augmentation des capitaux de l’entreprise, le capital risque procure à l’entreprise naissante une certaine forme de mentoring. En effet les capitaux-risqueurs accompagnent généralement les entreprises dans leur croissance en partageant leurs réseaux de contacts et leur expérience comme par exemple leur expertise technique et managériale.

Qui sont les capitaux-risqueurs ?
Les investisseurs en capital risque sont appelées capitaux-risqueurs (eng. venture capitalists) il en existe plusieurs sortes :

  • Les sociétés de capital risque qui sont spécialisées dans ce type d’investissement
  • Les fonds nationaux et régionaux
  • Les business angels qui sont des particuliers disposés à investir des capitaux dans des projets innovants.
  • Et enfin les fonds d’investissement internes à un groupe industriel, appelés corporate ventures, qui investissent dans des start-ups de leur secteur d’activité. En plus de l’intérêt financier évident cela leur permet d’assurer une certaine veille technologique dans le but de rester innovant, cela peut être une forme d’extériorisation de l’activité de recherche et développement. Par exemple Orange Digital ventures, créée début 2015, investit dans des start up de télécommunications.

Pourquoi capital « risque » ?

Le principal risque pour les capitaux-risqueurs est de ne jamais trouver acquéreur lors de leur sortie du capital ou de tout perdre si l’entreprise fait faillite et qu’elle est dissoute. Néanmoins, les bénéfices potentiellement réalisables sont considérables. Le plus souvent la sortie du capital s’effectue lors de la revente de l’entreprise ou de son introduction en bourse (l’investisseur possède alors une part des actions correspondant à sa part du capital).

Quelques exemples phares du capital risque :

Une des plus belles réussites du capital risque, c’est Google. Fondée en 1998 par Serguei Brin et Larry Page, ils arrivent à lever un million de dollars pour se lancer la première année. A la fin de cette même année le site gère quotidiennement dix milles requêtes .
En février 1999 ce sont 500 000 requêtes qui sont quotidiennement gérées par le moteur de recherche. Il attire alors l’attention d’un fond d’investissement spécialisé dans le capital risque : Sequoia Capital (ayant également investit dans Apple, Oracle, Youtube, et plus récemment AirBnB) qui les finance en juin à la hauteur de 12,5 millions de dollars. Aujourd’hui on estime que cela leur a rapporté 4,3 milliards de dollars soit 344 fois leur investissement de départ.

Plus récemment c’est l’application Whatsapp qui a beaucoup fait parler d’elle. En 2009 Brian Acton ingénieur de 42 ans se voit refuser un poste chez Facebook alors qu’il rêve de travailler dans les réseaux sociaux. Il décide alors de fonder Whatsapp avec Jan Koum son ancien collègue de chez Yahoo. Et devinez qui a la bonne idée d’investir 60 millions de dollars au tout début de leur projet… Sequoia capital !
En 2014 Facebook multiplie les offres de rachats de whatsapp par peur d’une montée de la concurrence, Whatsapp sera finalement vendu pour la modique somme de 19 milliards de dollars et Séquoia Capital en en empochera 3, multipliant leur investissement par 50.

P.S.

 

Références :

Last modified: 4 avril 2017

0 Responses to :
Qu’est-ce que le capital risque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *